Série Lectures : « Replacer vraiment l’humain au coeur de l’entreprise. » de Benoît Meyronin et al.

L’éthique du care permet de déployer un management plus humaniste – dans l’entreprise et la société en général.

L’éthique du care (prendre soin de, se soucier de, faire attention à) est née dans les années 80 en réaction à la déshumanisation des relations humaines. Appliquée au domaine de l’entreprise, cette approche offre des pistes d’action pour y déployer un humanisme managérial.

Qu’est-ce que le management par le care? Avant tout, c’est adopter une attitude positive, qui s’appuie sur le respect et l’écoute attentive de l’autre. Dans un monde de plus en plus volatile et exigeant agilité, innovation et disruption des pratiques, le management par le care permet d’humaniser la relation à autrui. Ce tout en contribuant au développement d’un vivre ensemble harmonieux et enrichissant.

S’inspirer de l’éthique soignante

Dans la société occidentale, la prévalence de l’intérêt et du bonheur individuels contribue à distendre les relations sociales. Le « sujet fort »  s’est construit seul. À l’inverse, le « sujet dépendant » est perçu comme un être défaillant et fragile. Pourtant, vivre au sein de nos sociétés interdépendantes exige d’entretenir des relations avec autrui.

L’éthique du care souhaite valider les liens d’attache sous-jacents dans toute relation humaine. Il s’agit de recentrer l’expérience de soi sur le besoin d’aide et d’assistance de l’autre. Manager par le care implique donc d’instaurer la confiance et d’inviter l’ensemble des intervenants à comprendre et oser faire avec l’autre. Agir ainsi permet de redonner à l’entreprise une dimension plus humaine, propice à la solidarité et au respect entre les collaborateurs.

Les enseignements à tirer des professions soignantes en matière de care sont considérables. L’importance accordée à la performance par la technique a largement contribué à dégrader et à déshumaniser le patient. C’est pourquoi les soignants se sont progressivement départis de leur paternalisme bienveillant et ont pu mieux maîtriser leur peur d’être dépossédés de leur savoir et de leur pouvoir. Plus ouverts à l’écoute et osant la vulnérabilité, les soignants parviennent mieux à collaborer avec le patient sur une stratégie thérapeutique tenant compte de ses attentes et besoins. Le patient a ainsi retrouvé son humanité.

Comment déployer le management par le care en 10 points

[cliquer ici pour agrandir]

En conclusion

Les politiques de bienveillance sont les manifestations concrètes du management par le care. Un exemple concret? Le ‘slack organisationnel’ prône la mise à disposition de ressources additionnelles. Le but est de fluidifier les activités et promouvoir davantage d’innovation, un meilleur climat social et une résolution facilitée des conflits. La bienveillance est aussi souvent associée à la notion de confiance que s’accordent mutuellement les deux parties durant un processus d’échange. Elle se définit par l’idée d’intégrité, de crédibilité et d’attention portée à autrui. De plus, elle joue un rôle important dans tout ce qui a trait à la gestion de la relation client ou l’expérience collaborateur. Enfin, cette notion est étroitement liée à l’idée de justice, qu’elle soit le juste équilibre entre rétribution et contribution pour les parties engagées dans le processus d’échange, un traitement identique et équitable pour tous ou encore la préservation d’un sentiment de dignité.

Et vous? Comment pratiquez-vous le management par le care dans votre organisation?

Référence bibliographique: Benoît Meyronin et al. 2019. Replacer vraiment l’humain au coeur de l’entreprise. Paris: Vuibert (disponible chez Payot)